AbbayeMonastère indépendant de femmes ou d’hommes dirigé par une abbesse ou un abbé.
AbsideExtrémité de la nef centrale, de plan semi-circulaire, qui contient le sanctuaire.
AbsidiolePetite chapelle en forme d’un demi-cercle dans un transept ou une abside.
AnachorèteErmite.
Arc briséDeux segments d’arc se rejoignant vers le haut, allégeant la poussée de la voûte.
Arc doubleauPerpendiculairement aux murs gouttereaux, il est placé en doublure sous la voûte. Il a un rôle de renfort et sépare la voûte en différentes travées.
Arc outrepasséArc en fer à cheval.
ArcatureMotif architectural décoratif. Ensemble de petites arcades, aveugles ou réelles, décorant le plus souvent les murs extérieurs.
ArmariumExcavation ménagée dans l’épaisseur d’un mur comme bibliothèque.
BandeauBande ornementale horizontale et peu saillante, placée sur une surface verticale.
Bas-côtéNef latérale d’une église, de hauteur le plus souvent moindre que la nef principale. On en compte généralement deux, mais parfois quatre et plus.
CénobiteMoine vivant en communauté sous une règle et un abbé.
ChapiteauElément placé au sommet d’un support (colonne ou pilastre) qui reçoit une charge (arc, doubleau). Le corps du chapiteau, la corbeille, est souvent sculpté.
ChapitreLieu où chaque jour les moines écoutaient un chapitre de la règle de saint Benoît; lieu appelé depuis salle du chapitre ou salle capitulaire. Là se tinrent et se tiennent encore aujourd’hui dans les abbayes les réunions communautaires.
ChevetDu latin « caput », tête de l’église. C’est la partie extrême de la nef, au-delà du sanctuaire.
ChoeurPartie de l’église réservée aux moines près de l’autel principal, où ils se rassemblent pour chanter l’Office divin et célébrer l’Eucharistie.
CloîtreDu latin « claustrum », galerie ouverte ou fermée entourant le préau, donnant accès à tous les lieux communautaires.
ClôturesParties du monastère exclusivement accessibles aux moines ou aux moniales.
ColonneSupport vertical de forme généralement cylindrique qui se compose de trois parties:  la base, le fût et le chapiteau.
CommendeLes rois et les princes avaient pris l’habitude d’octroyer à leurs seigneurs (laïques ou religieux) le revenu d’une abbaye. Charles Martel fût le premier à s’attribuer ce droit. La commende a surtout sévi à partir du XVIème siècle.
ConsoleElément faisant saillie qui sert de support.
ContrefortBloc de maçonnerie élevé en saillie sur le mur afin de l’épauler ou de le renforcer.
CoupoleVoûte hémisphérique ou d’une forme qui se rapproche plus ou moins de la demi-sphère.
CouventMaison où vivent des religieuses ou des religieux, formant une communauté.
Croisée du transeptPartie centrale du transept, à l’intersection du transept avec la nef et le choeur.
CroisillonPartie droite ou gauche du transept.
CulotOrnement de sculpture donnant naissance à des volutes, des arabesques ou des motifs végétaux.
DéambulatoireProlongement du collatéral de la nef autour du choeur.
EbrasementPercement d’une baie en ligne biaise, par rapport au plan d’axe du mur. Ainsi, des fenêtres romanes très étroites diffusent autant de lumière que des baies plus larges.
EmbrasureEspace vide compris entre les parois d’une baie.
EntrelacsMotif décoratif où les lignes s’entrecroisent.
GothiqueTerme employé pour marquer la différence avec l’art roman dont la caractéristique essentielle est l’ogive. On doit ce terme à Giorgio Vasari (1511-1574), architecte et écrivain italien, vivant dans la mouvance des Médicis à Florence.
IcôneImage religieuse peinte sur bois.
ImpostePartie moulurée couronnant un pilier ou le piédroit d’une arcade, qui reçoit la retombée d’un arc et de son archivolte.
LauzePierre plate servant de tuile ou de dalle.
LavaboPetit pavillon en saillie dans le préau du cloître à l’entrée du réfectoire, abritant la fontaine à ablutions. C’est là que les moines, autrefois, se lavaient les pieds et les mains avant de manger. Plus tard, l’abbé invitera les hôtes à s’y laver les mains avant de passer à table.
LinteauPoutre de pierre soutenant le tympan d’un portail, elle-même soutenue par le trumeau.
Marque de tâcheron« signature » du tailleur de pierre ou du sculpteur sous forme de dessin gravé dans la pierre. Chaque ouvrier avait son propre sceau qui lui permettait de reconnaître son travail afin de pouvoir se faire payer en conséquence.
MonastèreMaison où des moniales ou des moines vivent en communauté.
MortierMélange de ciment, de sable et de chaux. On l’utilise comme liant entre les pierres ou les briques.
NarthexPortique intérieur ou galerie à l’entrée de l’église.
OculusOeil ; petite ouverture ou lucarne ronde.
PiédroitBase où retombent les voussures d’une arcade.
PilierSupport vertical robuste de forme carrée ou rectangulaire qui est destiné à recevoir la retombée d’une arcade ou d’un arc.
PilastreColonne engagée dans un mur.
PortiquePorche d’entrée soutenu par une rangée de colonnes décoratives.
PréauEspace découvert où vont se promener les moines à l’intérieur de la clôture monastique.
PrieuréMonastère de moniales ou de moines, dirigé par une prieure ou un prieur.
RègleCode qui règle la vie d’une abbaye, d’un monastère ou d’un couvent. Etabli, rédigé et vécu par le fondateur de la congrégation ou de l’ordre religieux et ses disciples.
StalleSiège occupé par les moines au choeur pendant les offices.
StucEnduit fait de chaux éteinte et de poudre de marbre blanc avec une solution de colle forte; modelé, il sert à créer des motifs ornementaux.
TranseptCorps transversal coupant la nef principale pour former une croix.
TravéePartie de l’élévation comprise entre les supports verticaux d’un édifice.
TriforiumDans une église, étroite galerie au-dessus des grandes arcades ou de la tribune, ouverte par une suite de baies sur la nef, le transept et/ou le choeur.
TrompeMembre d’architecture utilisé pour la construction d’une coupole. C’est un arc diagonal tendu en biais dans chacun des quatre angles d’une tour carrée. Les quatre trompes permettent ainsi de passer du carré à la forme circulaire de la coupole.
TrumeauPilier supportant le linteau du portail et divisant celui-ci en deux parties.
TympanEspace sculpté de forme arrondie au-dessus du portail d’entrée, entre le linteau et les voussures.
VoussoirPierre taillée en forme de coin formant un élément d’un arc.
VoussuresArcs concentriques, en retrait par rapport l’un à l’autre, formant l’arcade du portail.
VoûtainCompartiment d’une voûte sur croisée d’ogives.
VoûteConstruction formée à l’aide de voussoirs qui est destinée à couvrir un espace vide entre deux murs parallèles qui servent de piédroits à la voûte.